Comment combattre la chute de cheveux automnale de manière naturelle ?

Comment combattre la chute de cheveux automnale de manière naturelle ?

Comment combattre la chute de cheveux automnale de manière naturelle ?

L'automne est une saison qui rime avec couleur et douceur. Toutefois, pour de nombreuses personnes, c'est aussi la saison où les cheveux tombent davantage. Face à cette chute capillaire saisonnière, comment la contrer naturellement ?

Est-il normal de perdre ses cheveux en automne ?

La perte de cheveux en automne est un phénomène fréquemment observé, suscitant de nombreuses questions et préoccupations. Est-ce normal ? Est-ce le signe d'une maladie sous-jacente ? Rassurez-vous, il existe des raisons bien précises derrière ce phénomène.

Le cycle naturel de vie des cheveux

La vie de chaque cheveu suit un cycle constitué de plusieurs étapes : la phase de croissance (anagène), la phase de repos (télogène) et la phase de chute. À tout moment, chacun de nos cheveux peut être à un stade différent de ce cycle.

L’influence du cycle capillaire sur la chute automnale

Lorsque l'automne arrive, de nombreux cheveux entrent simultanément dans la phase télogène. Cette synchronisation, influencée par des facteurs saisonniers et biologiques, conduit à une chute plus perceptible. Comme les arbres perdent leurs feuilles, il est naturel pour nous de perdre davantage de cheveux durant cette période.

Les séquelles des agressions estivales

L'été, bien que synonyme de plaisir et de détente, est aussi une période où nos cheveux sont soumis à rude épreuve.

Les ravages du soleil

L'exposition prolongée au soleil peut dessécher et fragiliser la fibre capillaire. Les rayons UV décomposent les protéines essentielles du cheveu, compromettant sa résistance.

Chlore et eau salée : une combinaison nocive

Se baigner est l'un des plaisirs estivaux, mais le chlore des piscines et le sel de mer peuvent altérer la structure du cheveu, le rendant cassant et terne.

La solution ? La régénération automnale

Après ces agressions, l'automne offre à notre cuir chevelu le temps de récupération nécessaire. Il se régénère, ce qui peut également expliquer une chute plus notable de cheveux durant cette saison.

 

L'impact du surmenage et des changements hormonaux

Chaque année, l'automne coïncide avec la reprise de nombreuses activités : travail, école, etc., faisant de cette période une source potentielle de stress.

Stress : un ennemi pour nos cheveux

Le stress peut perturber le cycle capillaire, accélérant la transition des cheveux vers la phase télogène. En d'autres termes, le stress peut précipiter la chute des cheveux.

Les fluctuations hormonales

Les changements hormonaux, souvent influencés par les variations saisonnières, peuvent également affecter la densité de la chevelure. Bien que cela puisse concerner tout le monde, les femmes sont particulièrement sensibles à ces fluctuations, notamment en raison des cycles menstruels.

En conclusion, si la perte de cheveux en automne peut sembler préoccupante, elle s'inscrit souvent dans un processus naturel et cyclique. Prendre soin de sa chevelure, notamment après l'été, et gérer son stress sont des étapes clés pour minimiser cette chute saisonnière.

 

Quel est le mois où on perd le plus de cheveux ?

La perte de cheveux varie au fil des saisons, et bien que chacun puisse avoir une expérience unique en fonction de ses propres particularités biologiques, de nombreux experts s'accordent sur le fait que la période de l'automne, en particulier les mois d'octobre et de novembre, connaît une chute capillaire plus accentuée. Cette observation s'explique par le cycle naturel du cheveu. Suite aux agressions estivales telles que l'exposition au soleil, le chlore et le sel marin, la structure des cheveux peut être affaiblie, menant ainsi à une régénération automnale. De plus, les effets combinés du stress de la rentrée et des fluctuations hormonales saisonnières peuvent contribuer à cette perte accrue. C'est pourquoi il est primordial d'accorder une attention particulière à la santé de ses cheveux pendant cette période, en adoptant une routine de soins adaptée et en envisageant des compléments nutritifs pour renforcer le cuir chevelu de l'intérieur.

 

Nos astuces naturelles pour lutter contre la chute de cheveux automnale

Adoptez une alimentation équilibrée

L'alimentation joue un rôle primordial dans la santé capillaire. Les aliments riches en biotine, en fer, en zinc et en vitamines A et E sont particulièrement recommandés. Par exemple, les épinards, les lentilles, les amandes sont d'excellents alliés. Vous pouvez aussi retrouver du Fer dans la cure Ajyodée. En ayurvéda on insiste sur l'importance d'une alimentation riche en légumes verts, fruits, graines et noix pour fournir les nutriments essentiels à la croissance des cheveux. Vous pouvez aussi agrémenter vos infusions de plantes médicinales ayurvédiques comme l'amla, le brahmi ou le bhringaraj sont traditionnellement utilisées pour renforcer les cheveux et prévenir leur chute.

Offrez-vous des massages du cuir chevelu

Les massages du cuir chevelu, en plus d'être relaxants, favorisent la circulation sanguine. Avec quelques gouttes d'huiles essentielles de romarin ou de lavande, ils peuvent devenir un rituel bénéfique. En ayurvéda on appelle ces massages capillaires à l'huile (Nasya). Ces massages, souvent effectués avec des huiles infusées d'herbes comme le bhringaraj ou l'amla, stimulent la circulation sanguine du cuir chevelu, fortifiant ainsi les follicules pileux.

L'importance d'un bon shampoing

Optez pour des shampoings doux, sans sulfates ni parabens. Ils respecteront mieux votre cuir chevelu, préservant ainsi la santé de vos cheveux.

Pratique de vie saine en ayurvéda

Comme nous l'avons vu, le stress est souvent un facteur contribuant à la chute des cheveux. L'Ayurvéda recommande des techniques de relaxation, comme la méditation et le yoga, pour réduire le stress et équilibrer l'énergie vitale. Selon l'Ayurvéda, la santé des cheveux est intrinsèquement liée à l'état d'esprit de l'individu. Le stress, qu'il soit physique, émotionnel ou mental, peut déséquilibrer les doshas, en particulier le dosha Vata, souvent associé aux problèmes capillaires.

Méditation :

Adopter une routine quotidienne de méditation peut aider à calmer l'esprit, à réduire l'anxiété et à améliorer la concentration. Lorsque l'esprit est apaisé, cela a un effet bénéfique sur le corps, y compris sur la santé des cheveux. La méditation aide à équilibrer les doshas, en particulier le Vata, qui lorsqu'il est déséquilibré, peut entraîner une chute de cheveux.

Yoga :

La pratique régulière du yoga renforce non seulement le corps, mais aussi l'esprit. Des postures spécifiques, comme la pose de la pince (Uttanasana) ou la pose du cobra (Bhujangasana), peuvent améliorer la circulation sanguine vers le cuir chevelu, favorisant ainsi une meilleure croissance des cheveux. De plus, le yoga aide à équilibrer les hormones, souvent perturbées par le stress, qui peuvent influer sur la chute des cheveux.

Respiration (Pranayama) :

L'Ayurvéda valorise le Pranayama, ou contrôle de la respiration, comme un moyen de réguler les énergies du corps. Des exercices tels que le "respiration abdominale" ou le "respiration alternée par les narines" peuvent aider à réduire le stress, à améliorer l'oxygénation des cellules et à équilibrer les doshas.

 

La cure Ajycapil : une solution optimale pour nourrir le bulbe capillaire

Face à la chute saisonnière, suivre une cure de compléments alimentaires pendant 3 mois comme la cure Ajycapil s'avèrent être une très bonne solution

Pourquoi choisir Ajycapil ?

La force de la prêle

La prêle, riche en silice, renforce les cheveux, les rendant moins cassants. Cette plante millénaire a été utilisée pendant des siècles pour améliorer la texture des cheveux.

Les vertus de l'ortie

Outre ses vitamines et minéraux, l'ortie régule la production de sébum, un facteur contribuant à la chute. Elle est également reconnue pour renforcer le bulbe capillaire.

La puissance de la roquette

Riche en vitamines A et C, en calcium et en potassium, la roquette favorise la stimulation du bulbe capillaire, renforçant ainsi les racines des cheveux.

Comment intégrer Ajycapil dans votre routine ?

Une cure d'Ajycapil pendant 3 mois, au changement de saison, peut prévenir la chute et stimuler la repousse. Il suffit d'une prise quotidienne de 2 gélules tous les matins pour bénéficier de tous ses avantages.

Témoignages : Ceux qui ont adopté Ajycapil

Elise M. 35-44 ans :

"Parfait !

Complément alimentaire efficace ! 2 mois d'utilisation et pleins de petits cheveux qui apparaissent !"

H3: Julie T, 45-54 ans :

"Des Cheveux Volumineux

En 1 mois, j’ai déjà des repousses et les cheveux plus forts. Même mes ongles poussent plus vites et sont plus fort! Je continue la cure!"

Conclusion : anticiper pour ne pas subir

En résumé, la chute des cheveux en automne, souvent perçue avec inquiétude, est en réalité une manifestation naturelle du cycle capillaire. Il est crucial de privilégier des soins adaptés après les agressions estivales et de maintenir une gestion saine du surmenage pour minimiser cette perte saisonnière. Fort heureusement, des solutions naturelles comme Ajycapil, riche en ingrédients bénéfiques, peuvent être le partenaire idéal pour soutenir votre cuir chevelu. Adoptez une approche proactive : nourrissez vos cheveux de l'intérieur pour affronter l'automne avec une chevelure dense et revitalisée.